Marguerite Humeau

Cleopatra – A Capella Love Song, 2014

Hall du Théâtre Princesse Grace

Horaire : 29 avril 2016

Crédit Photo : Cleopatra – That Goddess

Le travail de Marguerite Humeau met en scène la traversée de grandes distances dans le temps et l’espace, les transitions entre animal et minéral, et les rencontres entre les désirs personnels et les forces naturelles. Pour son projet Prehistoric Creatures, Marguerite tente de reconstruire les cordes vocales d’animaux préhistoriques disparus, une tâche complexe du fait que ces éléments n’ont pas été conservés par les fossiles.
Une autre œuvre de Marguerite consiste à recréer un instrument de musique du 18ème siècle, interdit à l’époque pour avoir provoqué la démence des auditeurs et faisant revivre la voix mélodieuse de Cléopâtre. Cette proposition vise à ressusciter Cléopâtre tel une diva du 21ème siècle en créant son premier récital. Cette reine divine chante dans les 9 langues éteintes utilisées par les pharaons, à savoir : Guèze, Median, Grec ancien, Arabe, Egyptien, Araméen, Hébreu ancien, Troglodyte, Perse. Pour ce projet, Marguerite a voyagé à travers le monde pour s’entourer des derniers traducteurs pour chacune des neuf langues. Par la suite, elle a travaillé avec des laboratoires de synthèses vocales à Cambridge et Paris pour recréer son discours.

Marguerite Humeau est née en 1986 en France, elle vit à Londres. Diplômée du Royal College of Art en 2011, elle a déjà montré son travail dans le cadre de plusieurs expositions personnelles : Echoes, DUVE, Berlin, Allemagne (2015) ; Horizons, Import Projects, Berlin Art Week Jury Selection, Allemagne (2014) ; The Things? – A Trip to Europa / Proposal for Serenading Outer Space Creatures with Stunts, Vibrations, Chemistry, Light, and Live Magic, Trailer Exhibition, Genève (2013-2014).
Ses œuvres figurent dans les collections du MoMA (New York) et de la Fondation d’entreprise Lafayette (Paris), elles ont été présentées dans des institutions telles que le MoMA, la Hayward Gallery, la Serpentine Gallery (Londres), le Victoria and Albert Museum (Londres) et la Cité du Design (Saint-Etienne). Elle a remporté plusieurs récompenses internationales, notamment the British Society of Sculptors Award (2014).