Laura Lima et Zé Carlos Garcia

-

Plage du Larvotto

Horaire : 29 avril 2016

Crédit photo : © Sérgio Araújo

Dans l’œuvre de Laura Lima, qui vit à Rio de Janeiro, les humains et les animaux deviennent la matière première d’installations à grande échelle visant à effacer temporairement les barrières entre les morts et les vivants, la nature et la société, le corps et l’architecture. S’inspirant du travail précurseur des artistes brésiliens Lygia Clark et Hélio Oiticica dans les années 60, les œuvres de Laura Lima entraînent souvent le regardeur dans un processus interactif avec des objets et applications dont se dégage une dimension aussi sensuelle que sculpturale. Ayant récemment exposé dans d’importants musées et institutions artistiques à travers l’Amérique et l’Europe, elle présentera son travail pour la première fois à Monaco. Réalisée en collaboration avec Zé Carlos Garcia, leur création va prendre la forme d’une rencontre surprise très spéciale, et probablement inoubliable, sur la plage du Larvotto.

Née en 1971 à Governador Valadares, Brésil, Laura Lima vit et travaille à Rio de Janeiro. Sa pratique artistique, essentiellement performative, passe aussi par le dessin, la sculpture et l’installation. Au cœur de ces dispositifs expérimentaux, on retrouve sa fascination pour la complexité des relations sociales et des comportements humains.

En 2003, Laura Lima a co-fondé « A Gentil Carioca », un espace d’exposition dédié à l’art contemporain à Rio de Janeiro. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives et personnelles : MUAC, Mexico City ; Museo de Arte Moderno, Buenos Aires ; Museu de Arte da Pampulha, Belo Horizonte, Brésil ; Chapter Art Center, Cardiff, Pays de Gales. En 2014, Laura Lima a été lauréate du Prix Bonnefanten, prestigieux prix international aux Pays-Bas dans le domaine de l’art visuel, qui lui a donné la possibilité d’avoir une exposition personnelle au musée Bonnefanten.

En 2015, cette même exposition a été présentée au Museo de Arte Moderno à Buenos Aires, en Argentine

Né en 1973 au Brésil, Zé Carlos Garcia vit et travaille à Rio. L’artiste élabore des sculptures hybrides explorant les relations entre la science et l’art et leurs conséquences. La série des oiseaux est une redéfinition moderne de la notion de sculpture en tant que volume statique.
En utilisant la technique de l’art plumaire, il retravaille des parties soigneusement choisies de mobiliers de maison, les retirant de leur contexte initial, à la recherche de nouveaux arrangements structurels.